Les opposants à la loi 101 ont trouvé leur niche au sein de la CAQ, selon Khadir

Amir Khadir Caq Loi 101

Première Publication: 6/02/2012 17:33 Mis à jour: 7/02/2012 15:03

QUÉBEC - Avec William Johnson en tête, les opposants à la loi 101 ont trouvé leur niche au sein de la Coalition avenir Québec (CAQ), a estimé lundi le porte-parole de Québec solidaire, Amir Khadir.

Selon le leader de gauche, l'enthousiasme manifesté par l'ex-président du lobby anglophone Alliance Québec envers la CAQ illustre à quel point la défense du français n'est pas une priorité pour la formation dirigée par François Legault.

Si M. Johnson est à ce point conquis par la CAQ, c'est parce qu'il sait très bien que M. Legault glissera sous le tapis les questions linguistiques pour éviter d'«affronter la réalité du déclin du français à Montréal», a avancé M. Khadir.

Ex-chroniqueur au style mordant et promoteur de la partition du Québec en cas de souveraineté, M. Johnson a versé 250 $ à la CAQ avant qu'elle ne devienne un parti politique à la mi-novembre.

Charmé par la proposition caquiste de mettre au rancart le débat constitutionnel pour au moins 10 ans, M. Johnson entend prêter main forte à M. Legault pendant la prochaine campagne électorale.

S'il accepte les lois linguistiques, l'ex-lobbyiste pour les droits des anglo-Québécois trouvera son compte au sein de la CAQ, a déclaré le porte-parole du parti en matière de culture, Benoît Charette, à La Presse Canadienne.

Mais M. Johnson se retrouvera vite à l'étroit s'il n'adhère pas aux valeurs de la CAQ, a ajouté le député de Deux-Montagnes, réitérant l'engagement de son parti à respecter et à appliquer la loi 101.

En fin de semaine, le porte-parole du Parti québécois en matière de langue, Yves-François Blanchet, a jugé «troublant» le flirt caquiste de M. Johnson, un «farouche ennemi du français», selon lui.

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |