Huffpost Canada Quebec qc

Denis Gagnon, grivoiseries à la Semaine de la mode de Montréal

Publication: Mis à jour:

Denis Gagnon cultive le mélange de textures et l'imprimé floral avec sa collection printemps-été 2012. Le designer le plus connu de la Semaine de la Mode de Montréal (SMM) a présenté le fruit de son travail au magasin Birks, dans une ambiance survoltée aux airs de «garden-party».

Les planchers en marbre beige du magasin de la rue Sainte-Catherine brillent sous les projecteurs. Une chanson française aux propos coquins commence soudainement, couvrant difficilement le bruit des voix. Le premier mannequin entre par les portes battantes latérales, un large sourire aux lèvres. Vêtue d'un veston et d'un chemisier à motifs floraux, la jeune femme sautille de joie, et passe rapidement devant le public devenu attentif.

Denis Gagnon a le pouce vert. Il sait entretenir sa créativité pour créer des collections qui s'éloignent des plates-bandes traditionnelles où poussent parfois les tendances de la mode. L'audace doit guider tant la création d'une ligne de vêtement que celle d'un défilé, qui est tout aussi complexe, estime-t-il. «C'est essentiel de se démarquer, d'avoir sa propre essence et de savoir se retrouver pour créer des trucs à notre image. Si on y arrive, c'est tout simplement génial.»

Le défilé, de pair avec les chansons grivoises, évoque le premier amour, cette histoire de jeunesse qui ne tombe jamais dans l'oubli. Pour Denis Gagnon, le bonheur et la fraîcheur d'une sensualité nouvelle sont les fils conducteurs de sa collection. «Il y a beaucoup de joie, de légèreté, de fluidité dans les formes et les tissus. C'est un mélange de nature et de ville, comme avec le veston fleuri par exemple.» La candeur d'une jeunesse en fleur équilibre le style urbain chic qui a fait connaître Denis Gagnon. Les mannequins sont d'ailleurs très peu maquillées et portent des souliers plats. Leur simplicité contraste avec une robe chasuble en cuir ou avec une robe échancrée en soie dorée, mais le tout forme un ensemble somme toute cohérent.

Le créateur, dont les vêtements ont été exposés au Musée des Beaux-Arts de Montréal en 2010, délaisse les fermetures éclair pour le printemps-été 2012. Le noir et le cuir se font aussi moins présents. Ils laissent la place à des tissus aux teintes vanille et café au lait, et au motif floral. «La collection est à la fois en rupture avec ce que je fais d'habitude et en continuité», explique le designer. Ses yeux cerclés de ses immenses lunettes noires semblent un instant se perdre dans l'animation ambiante. «Non, je crois que c'est une rupture. Cette collection est ma 25e!» Le créateur ajoute qu'il a privilégié les fleurs, la soie - «beaucoup de soie» - , le jersey, le coton et le cuir pour concevoir ses morceaux.

Denis Gagnon n'est pas en retrait des tendances printemps-été 2012. Transparence, fluidité, plissés se retrouvent dans sa collection intitulée «Denise au jardin». Pour le designer, celle-ci s'adresse à l'ensemble du public féminin. «Les femmes de tout âge peuvent la porter. Pourquoi pas? J'ai 50 ans et je m'habille encore comme un gamin!»

Sur le web

La planète noire de Mercure

Blogueuses en mode bilan

Denis Gagnon

Denis Gagnon, un must : Designers - Elle Québec

Me Denis Gagnon met les pendules à l'heure

Filed by Julie Marcil