Huffpost Canada Quebec qc

Le sucre aussi toxique que l'alcool, selon des experts

Publication: Mis à jour:
Le sucre aussi toxique que l'alcool, selon une étude de la revue Nature. (Photo SRC)
Le sucre aussi toxique que l'alcool, selon une étude de la revue Nature. (Photo SRC)

Le sucre est-il aussi nuisible pour la santé que l'alcool? Trois scientifiques américains le croient et recommandent la mise en place de mesures restrictives semblables à celles prises pour limiter la consommation d'alcool et de tabac.

Dans un article publié jeudi par la revue britannique Nature, Robert Lustic, Laure Schmidt et Claire Brindis soulignent le lien établi entre la consommation de sucre et les maladies non transmissibles, tels l'hypertension, le diabète, les maladies cardiaques et les cancers, qui contribuent au décès de 35 millions de personnes par an dans le monde, soit davantage que les malades infectieuses.

La consommation de sucre a triplé dans le monde au cours des 50 dernières années, notent les auteurs, et les effets d'une consommation excessive de sucre sont similaires à ceux d'un abus d'alcool, affirment-ils en évoquant l'altération du foie.

Les trois scientifiques de l'Université de Californie à San Francisco suggèrent donc de taxer fortement les aliments contenant des sucres ajoutés, en particulier du fructose. Ils recommandent aussi de restreindre la vente de produits trop sucrés en dehors des heures de classe, voire d'interdire la vente de boissons sucrées aux mineurs.

Parmi leurs autres suggestions : limiter le nombre de commerces de restauration rapide dans les quartiers pauvres et encourager les magasins de fruits et légumes frais.

Interdire le sucre?

Interviewée sur les ondes de Radio-Canada, Stéphanie Côté, nutritionniste au sein de l'équipe Extenso de l'Université de Montréal, juge trop draconienne l'idée d'interdire la vente de boissons sucrées aux mineurs.

« Ça devient encore plus attirant et plus appétissant, et qui sait si un marché au noir du sucre ne va pas se développer? », s'interroge-t-elle.

Elle se montre toutefois favorable à l'idée de limiter l'accessibilité des produits sucrés et d'en augmenter le prix afin de rendre les aliments sains plus concurrentiels.

« Acheter une boisson gazeuse, c'est moins cher qu'acheter une bouteille d'eau ou un berlingot de lait », illustre-t-elle.