Hollande enfariné à Paris

Publication: Mis à jour:
HOLLANDE ENFARIN PARIS
François Hollande a été enfariné au colloque de la Fondation Abbé Pierre à Paris.(AP Photo/SZG) | (AP Photo/SZG)

PARIS - Visite mouvementée pour François Hollande au colloque de la Fondation Abbé Pierre mercredi à Paris. Le candidat socialiste à la présidentielle a été enfariné alors qu'il signait le "Contrat social pour une nouvelle politique du logement".

Quelques instants auparavant, le député de Corrèze avait été hué pour ne pas avoir promis d'interdire les expulsions locatives, préférant s'engager simplement à ce qu'il n'y ait aucune éviction sans offre de relogement.

Lors de cette table ronde, organisée au parc des Expositions de la porte de Versailles, François Hollande a en revanche été bien accueilli lorsqu'il s'est moqué de Nicolas Sarkozy. Il a estimé que le président risquait de perdre son logement à l'Elysée pour ne pas avoir tenu sa promesse de la campagne 2007 de ne laisser personne à la rue. "Ceux qui ont dit zéro SDF (...) peut-être qu'ils vont perdre leur logement du moment", a plaisanté l'ancien Premier secrétaire du PS.

Le 18 décembre 2006 à Charleville-Mézières, le candidat Sarkozy avait déclaré: "Je veux, si je suis élu président de la République, que d'ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir".

François Hollande a aussi reproché à Nicolas Sarkozy d'avoir fait campagne en 2007 sur le Droit au logement opposable (DALO) puis de n'avoir pas fait construire suffisamment de logements durant son quinquennat pour que ce droit puisse être appliqué. "A un moment, il faut éviter de vendre de l'illusion", a-t-il dit, recueillant les applaudissements du public.

Le candidat socialiste a défendu son programme présidentiel en matière de logement.

Dans ses "60 engagements pour la France", il propose de construire 2,5 millions de logements intermédiaires, sociaux et étudiants en cinq ans, dont 150.000 logements très sociaux. Il prône l'encadrement des loyers lors de la première location ou à la relocation. Et il promet de porter à 25% (au lieu de 20% actuellement) les exigences en matière de logements sociaux -il suggère en outre de quintupler les sanctions contre les communes qui ne respecteraient pas leurs obligations.

Le député de Corrèze s'engage à mettre gratuitement à disposition des collectivités locales les terrains de l'Etat qui sont disponibles pour qu'elles y construisent de nouveaux logements dans un délai de cinq ans. Il propose aussi de doubler le plafond du livret A afin de dégager 20 à 30 milliards d'euros supplémentaires pour financer le logement social.

A l'issue de son discours, François Hollande a signé le "contrat social" que la Fondation Abbé Pierre a soumis à tous les candidats à la présidentielle. "Ce que je signe là, je le ferai", a-t-il promis, solennel. La fondation réclame notamment la construction de 500.000 logements par an sur cinq ans dont 150.000 logements "vraiment sociaux", l'encadrement des loyers, ou encore le relèvement de 20% à 25% des obligations de la loi SRU (solidarité et renouvellement urbain).

Au moment où il signait ce document, le candidat socialiste a été aspergé de farine par une femme, qui a été interpellée par le SPHP (Service de protection des hautes personnalités). Amenée au commissariat du 15e arrondissement pour une garde à vue, cette Lilloise de 45 ans a expliqué "qu'elle en veut au PS car elle est mal logée", a-t-on appris de source policière.

Auparavant, tandis que le service d'ordre la transportait à l'écart, la femme a déclaré devant les caméras qu'elle s'appelait Claire Seguin et qu'elle tenait un blog intitulé "Un micro sous votre oreiller".

L'auteur de ce site se présente comme une ancienne enseignante qui a démissionné de l'Education nationale. Elle se dit victime de harcèlement. Elle écrit notamment: "J'ai vu ma réputation se dégrader à mesure que l'industrie cinématographique faisait des recettes illégales avec des fragments de mon histoire".

Des entrées de son blog racontent qu'elle a déposé plusieurs plaintes restées sans suite, qu'elle a écrit au président Sarkozy et qu'elle a suivi François Hollande lors de son déplacement à Gandrange (Moselle) et de son meeting au Bourget (Seine-Saint-Denis). Lors d'une émission de radio à la mi-décembre, elle avait interpellé Martine Aubry, Première secrétaire du PS et maire de Lille, lançant à l'antenne de France-Inter: "Lorsque j'essaye de quitter la France on organise des campagnes de diffamation à l'étranger".

Najat Vallaud-Belkacem, l'une des porte-parole de François Hollande, a déclaré sur BFM TV que l'enfarineuse semblait être mal "dans ses baskets". L'élue lyonnaise s'est dite "bluffée" par la "sérénité" du candidat qui, malgré cet incident, a continué à signer la charte.

"C'est les risques du métier", a commenté ensuite François Hollande. AP

cb/sc/jba

Sur le web

PARIS - Hollande aspergé de farine à la tribune d'une manifestation ...

Paris. François Hollande aspergé de farine par une "mal-logée ...

De la farine pour Hollande ! | Election Présidentielle 2012 - France ...