Huffpost Canada Quebec qc

Retraites: les conservateurs imposeront le bâillon

Publication: Mis à jour:
STEPHEN HARPER BAILLON
Stephen Harper et les conservateurs veulent limiter les débats sur la création d'un nouvel outil d'épargne-retraite (ALEXANDER JOE/AFP/Getty Images). | AFP/Getty Images

OTTAWA - La gouvernement Harper imposera le bâillon pour limiter les débats sur la création d'un nouvel outil d'épargne-retraite.

Cette décision inattendue survient alors qu'un débat fait rage autour des intentions présumées du gouvernement conservateur de réformer le régime de Sécurité de la vieillesse.

Le projet de loi devant créer les nouveaux «régimes de pension agréés collectifs» n'est pas très controversé. Il doit offrir simplement une nouvelle option aux employeurs et aux travailleurs qui veulent épargner en vue de la retraite.

Mais les députés de l'opposition ont utilisé ce débat pour attaquer le gouvernement Harper sur l'enjeu de la Sécurité de la vieillesse, une prestation complémentaire, pour des millions de Canadiens à revenus modestes, au Régime de pensions du Canada ou au Régime des rentes du Québec.

Le premier ministre Stephen Harper a abordé le sujet la semaine dernière lors d'un discours à Davos, en Suisse, affirmant que le programme de la Sécurité de la vieillesse, dans sa forme actuelle, n'est pas durable à long terme.

Son gouvernement tente de se défendre depuis, arguant que les personnes âgées actuellement «ne perdront pas un sou», mais laissant tout de même planer le doute sur l'avenir de la prestation.

En raison de ce manque de clarté, le débat sur les pensions a dominé les deux premières périodes des questions de la session parlementaire hivernale.

«Les personnes âgées s'inquiètent pour leur avenir, mais elles doivent aussi s'inquiéter pour l'avenir de leurs enfants et petits-enfants», a lancé mardi la chef intérimaire du Nouveau Parti démocratique (NDP), Nycole Turmel. «Nos aînés ont travaillé fort pour offrir un avenir meilleur aux générations futures.»

M. Harper a maintenu qu'aucun changement immédiat dans le régime de pension n'est attendu, ajoutant toutefois que «les jeunes générations s'attendent à ce que nous nous assurions que le système est viable pour eux».

Au milieu de cette controverse, le gouvernement a relancé le débat sur le projet de loi C-25 au sujet des inoffensifs régimes de pensions agréés collectifs. La manoeuvre a permis à l'opposition de garder le débat sur la Sécurité de la vieillesse au centre des discussions.

Mardi matin, le gouvernement conservateur en a eu assez. La majorité conservatrice a voté pour limiter à deux jours le débat en deuxième lecture sur le projet de loi sur les régimes de pension agréés collectifs.

«Qu'ils soient prêts à faire obstruction à ce projet de loi et à l'empêcher d'être soumis au vote me surprend beaucoup», a indiqué Peter Van Loan, le leader parlementaire. Toutefois, après une seule journée de débat parlementaire, il n'y avait aucun signe d'obstruction, mais seulement de députés de l'opposition qui font leur travail.

Selon le NPD, le gouvernement de M. Harper a eu recours au bâillon à 13 reprises depuis qu'il a accédé à la majorité à la Chambre des communes, en mai dernier.

La chef Nycole Turmel a estimé que le gouvernement choisissait le bâillon cette fois par crainte de la réaction de ses propres électeurs.

«Ils sont probablement inquiets de la réaction des personnes âgées.»

M. Harper a amené le sujet de façon inattendue la semaine dernière, mais semble vouloir maintenant l'enterrer.

Sur le web

Jour de rentrée parlementaire à Ottawa

Pensions: Harper maintient l'incertitude

Pensions de vieillesse: Ottawa laisse planer le doute

Pensions de vieillesse: Bernier se fait rassurant pour la ...

Harper s'attaquera aux pensions, à l'immigration et à l'énergie