NOUVELLES

Peu d'attentes à l'issue du congrès du Parti communiste cubain

28/01/2012 09:08 EST | Actualisé 29/03/2012 05:12 EDT

LA HAVANE, Cuba - Le Parti communiste cubain a donné, samedi, le coup d'envoi à une rencontre de deux jours visant à discuter de l'avenir du parti, de la possibilité de limiter les mandats politiques et de procéder à quelques changements à la direction.

La réunion à huis clos s'inscrit dans la lignée au sommet historique de l'année dernière, au terme duquel les représentants cubains avaient autorisé certaines réformes pouvant favoriser le développement économique.

Bien que le gouvernement ait respecté ses engagements sur le plan économique — il a libéralisé les ventes de propriétés et de voitures, augmenté la part d'activité du secteur privé et offert des prêts aux agriculteurs, aux entrepreneurs et aux propriétaires de maisons —, les attentes étaient peu élevées en regard au congrès de la fin de semaine. Aucune annonce d'envergure n'est attendue.

L'économiste cubain Arturo Lopez-Levy, qui enseigne aujourd'hui à l'Université de Denver, au Colorado, a remarqué que les attentes étaient «élevées» parce que ce congrès était perçu «comme la continuité du sixième congrès» et qu'on croyait qu'il constituait «une opportunité de compléter les nouvelles orientations économique avec des réformes politiques coordonnées». À son avis, toutefois, cette vision optimiste est «sans fondement».

Les journalistes étrangers n'étaient pas autorisés à assister aux séances, dont on n'a pas annoncé la diffusion à la télévision. Le site Web Cubadebate, géré par l'État, a diffusé des images de Raul Castro. On y voyait le président du congrès vêtu d'un veston gris et d'une chemise foncée dont le col était ouvert. Il semblait avoir un petit bandage sur le bout du nez.

Un court extrait d'une vidéo diffusée sur Cubadebate montrait le vice-président cubain Jose Ramon Machado Ventura qui a expliqué que le but du congrès était de discuter du «travail que fait l'organisation tous les jours».

Raul Castro avait lui aussi tempéré les attentes vis-à-vis d'importantes annonces en déclarant, il y a deux semaines, qu'il ne fallait pas se faire de «grandes illusions à propos du congrès» et que les sujets débattus concerneraient principalement la «politique interne du parti».

Un des sujets présentés dans le programme du congrès distribué à l'automne dernier était la proposition de M. Castro visant à limiter les mandats des fonctionnaires, dont celui du président, à deux périodes de cinq ans. Le but visé serait de renouveler le leadership.

Au fil des dernières années, des recrues prometteuses ont été remerciées de leurs services. Aujourd'hui, la succession de Raul Castro et de son frère Fidel, âgé de 80 et 85 ans, respectivement, demeure incertaine.

PLUS:pc