NOUVELLES

Doha: les ministres du Commerce ont confiance de débloquer les négociations

28/01/2012 02:59 EST | Actualisé 29/03/2012 05:12 EDT

DAVOS, Suisse - Les ministres du Commerce international se rencontrant en marge du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, ont fait part de leur optimisme prudent, samedi, à propos de la possibilité de relancer le processus la libéralisation des échanges mondiaux qui n'a pas fait de progrès depuis le cycle de négociations de Doha .

Il s'agissait de la première réunion du genre depuis que des négociateurs commerciaux s'étaient entendus à Genève, le mois dernier, sur le fait que les progrès dans les discussions commerciales en cours depuis 11 ans mettraient du temps à se réaliser.

Selon le représentant commercial américain Ron Kirk, il ne s'agit pas d'un changement de la décision prise lors de la réunion de Genève, mais il serait plutôt devenu nécessaire de «tourner la page» et d'explorer de nouvelles façons d'aller de l'avant.

Plusieurs idées visant à améliorer les échanges mondiaux ont circulé, incluant la simplification des procédures douanières et l'aide aux pays pauvres pour acquérir l'expertise nécessaire pour mettre sur pied des accords de libre-échange internationaux.

L'une des propositions les plus délicates consiste à aller de l'avant avec les ententes bilatérales et régionales, au risque de nuire aux efforts pour obtenir une véritable entente globale.

Plus tôt cette semaine, la chancelière allemande Angela Merkel et le premier ministre britannique David Cameron ont suggéré que l'Union européenne devrait signer un accord de libre-échange avec les États-Unis.

M. Kirk a déclaré à l'Associated Press que des équipes de Washington et de Bruxelles avaient déjà tenu plusieurs réunions pour prévoir une telle entente entre les deux plus importants partenaires économiques de la planète. Plusieurs obstacles seront cependant difficiles à surmonter, incluant l'harmonisation des systèmes réglementaires complexes entre les États-Unis et l'Union européenne, a-t-il admis.

Le Brésil, une puissance économique en croissance, s'est lui aussi prononcé en faveur d'un accord de libre-échange transatlantique entre les États-Unis et l'Europe.

«Je crois que cela peut aider l'Europe et les États-Unis à améliorer leurs économies. Je ne suis cependant pas certain qu'un accord du genre pourrait se conclure aussi rapidement qu'ils le pensent», a déclaré le ministre brésilien d'État au commerce, Alessandro Teixeira.

PLUS:pc