NOUVELLES

Un outil de vigilance est lancé par le Conseil pour la protection des malades

26/01/2012 10:41 EST | Actualisé 27/03/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le Conseil pour la protection des malades (CPM) veut améliorer l'efficacité du réseau public de la santé et a annoncé jeudi le lancement d'un outil de vigilance afin de traiter les doléances des usagers.

La Fédération des Comités des Usagers et de Résidents du Québec (FCURQ) s'attardera donc à appuyer les comités d'usagers de chacun des établissements de soins du Québec.

Le président du CPM, Paul Brunet, a expliqué que cette nouvelle Fédération se concentrera sur les plaintes formulées dans le réseau de la santé. Il ajoute qu'elle travaillera à l'élaboration de «dossiers solides» afin de forcer les autorités de la santé à agir plus rapidement dans le traitement des plaintes.

Selon M. Brunet, la FCURQ a reçu plusieurs appuis, dont ceux de la l'Association québécoise d'établissements de santé et de services sociaux, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ainsi que du ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc.

Il estime que la population du Québec ainsi que les autorités sont en faveur de l'amélioration du système de santé public et que cette Fédération pourra y contribuer.

Quatre employés travaillent actuellement à temps plein au sein de la Fédération, mais M. Brunet a précisé que trois «ressources extérieures», probablement du domaine du droit, devraient se greffer à l'équipe d'ici peu.

Environ 200 comités d'usagers font appel aux services de la FCURQ, mais le président du CPM espère que tous les comités utiliseront cette nouvelle ressource mise à leur disposition.

-

PLUS:pc