Huffpost Canada Quebec qc

Débat républicain: Mitt Romney et Newt Gingrich s'affrontent sur l'immigration

Publication: Mis à jour:
NEWT GINGRICH
Newt Gingrich affronte Mitt Romney dans la course à l'investiture républicaine. (Photo AP) | AFP/Getty Images

JACKSONVILLE, États-Unis - Le candidat à l'investiture républicaine Newt Gingrich ne croit pas que la proposition de son rival Mitt Romney de permettre aux immigrants illégaux de se déporter volontairement fonctionnerait.

Il a ajouté que M. Romney est le plus «anti-immigrant» de tous les candidats, une étiquette qui a fait bondir le principal intéressé.

MM. Gingrich et Romney se sont affrontés jeudi, lors du débat des candidats en Floride.

M. Gingrich a affirmé que les États-Unis n'expulseront pas les grand-mères de leur maison et a lancé un appel pour que les politiques d'immigration du pays soient réalistes. Il a ajouté que M. Romney est biaisé en défaveur des immigrants.

De son côté, M. Romney a estimé qu'un telle rhétorique est «inexcusable», affirmant qu'il est en faveur des immigrants légaux et que les lois doivent être respectées.

Il a aussi argué que son propre père est né au Mexique et que son beau-père est né au pays de Galles.

Rick Santorum s'est dit en accord avec M. Romney, tandis que Ron Paul a lancé que les États-Unis devraient se concentrer davantage sur la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan que sur celle les séparant du Mexique.

Les candidats républicains veulent paraître stricts envers l'immigration illégale, sans sembler manquer de compassion envers les familles qui sont aux États-Unis depuis longtemps et ont développé de forts liens avec le pays.

Ce débat était le 19e entre les candidats à l'investiture républicaine. Il est vu comme particulièrement important pour Newt Gingrich et Mitt Romney, qui doivent tous deux frapper fort à l'occasion de la primaire floridienne, le 31 janvier prochain, s'ils espèrent être l'adversaire républicain de Barack Obama lors des élections présidentielles de novembre prochain.

Par ailleurs, la méthode de taxation a aussi été un sujet chaud.

Peu importe ce que les sondages indiquent au sujet de l'équité fiscale, les quatre candidats ont tous indiqué qu'ils s'opposent à ce que les riches soient davantage imposés.

M. Gingrich a estimé que la taille du gouvernement devrait être réduite afin de s'arrimer aux revenus de l'État.

De son côté, M. Santorum a dit favoriser une taxe en deux volets, dont le plafond serait de 28 pour cent. Ron Paul a quant à lui assuré vouloir retirer l'amendement à la constitution qui permet au gouvernement fédéral de percevoir de l'impôt sur le revenu.

Les candidats se sont exprimés sur l'idée de Newt Gingrich d'établir une colonie sur la Lune afin de revigorer l'industrie spatiale floridienne.

Son principal rival Mitt Romney a estimé qu'une telle mesure ne valait pas l'investissement qu'elle nécessiterait.

Sur le web

Obama exploite la bourde de Romney sur les pauvres

Donald Trump et les primaires de l'argent

Romney «pas inquiet pour les plus pauvres»

États-Unis : pluie de dollars sur la campagne présidentielle

Primaires républicaines : Romney/Gingrich, la bataille de Caroline du Sud