NOUVELLES

La France et la Côte d'Ivoire signent un accord de coopération militaire

26/01/2012 01:28 EST | Actualisé 27/03/2012 05:12 EDT

PARIS - Alassane Ouattara et Nicolas Sarkozy ont signé jeudi après-midi à l'Élysée un nouvel accord de défense, à l'occasion d'une visite d'État de trois jours du président ivoirien en France.

Lors d'une brève déclaration à la presse, le président français a souligné le fait que son homologue ivoirien était «une homme en qui la France a confiance», et qui a témoigné «sa volonté de réconcilier» les parties qui étaient en conflit dans son pays.

Nicolas Sarkozy a aussi fait part de son «admiration» pour le «courage» et la «ténacité» du président ivoirien qui «a une obsession: asseoir durablement la démocratie».

M. Ouattara a remercié la France pour son aide militaire, sous mandat des Nations unies, dans la crise post-électorale de 2010-2011, un conflit «particulièrement terrible». «Nous croyons à la démocratie», a-t-il assuré, en appelant par ailleurs les investisseurs français à «revenir en Côte d'Ivoire».

Les deux hommes ne sont pas entrés dans les détails de l'accord de défense mais, selon l'Élysée, il devrait prévoir le maintien de 250 à 300 soldats français sur la base de Port-Bouët, en banlieue d'Abidjan, la capitale économique et siège du pouvoir ivoirien. Ces militaires seront chargés de missions de formation des nouvelles forces de sécurité (gendarmerie, police, armée) ivoiriennes.

Alassane Ouattara a prêté serment en mai 2011, sept mois après sa victoire à l'élection présidentielle que le sortant, Laurent Gbagbo, a refusé de reconnaître. Le président français Nicolas Sarkozy assistait à la cérémonie d'investiture.

La crise post-électorale ivoirienne a fait au moins 3000 morts entre décembre et avril et n'a pris fin qu'après une offensive armée de milices venues du Nord pro-Ouattara et des bombardements aériens de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) soutenue par la force Licorne française.

Jeudi soir, un dîner d'État était organisé à l'Élysée — en présence de Carla Bruni-Sarkozy — en l'honneur d'Alassane Ouattara et de son épouse, Dominique Ouattara.

Vendredi, M. Ouattara, qui est accompagné par plusieurs de ses ministres et des chefs d'entreprise ivoiriens, sera reçu au siège du syndicat patronal français, le MEDEF.

Le président ivoirien sera ensuite accueilli par le maire de Paris, le socialiste Bertrand Delanoë, puis déjeunera avec le premier ministre, François Fillon. Alassane Ouattara quittera la France samedi pour participer au sommet de l'Union africaine à Addis Abeba (Éthiopie) dimanche et lundi.

PLUS:pc