NOUVELLES

Daniel Radcliffe se lance dans l'horreur avec le film «La dame en noir»

26/01/2012 04:31 EST | Actualisé 27/03/2012 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Quand est venu le temps pour Daniel Radcliffe de choisir le prochain film dans lequel il jouerait après la fin de la saga Harry Potter en 2011, le jeune acteur n'a pas pris la chose à la légère.

Même s'il avait déjà montré l'étendue de son talent en participant à la pièce «Equus» à Londres et à la comédie musicale «How to Succeed in Business» à New York, le jeune homme devait prouver qu'il était capable d'interpréter d'autres personnages que le célèbre sorcier au grand écran.

Il a décidé de tourner «La dame en noir» («The Woman in Black» en version originale), un thriller sombre tiré d'un roman de l'auteure Susan Hill paru en 1983 qui a déjà été adapté pour la scène et la télévision.

«Je n'aurais jamais pensé que la première chose que je ferais après 'Potter' serait un film d'horreur», admet le principal intéressé en entrevue. «Le côté inattendu de ce projet est aussi l'une des raisons pour lesquelles je le trouvais intrigant.»

L'acteur britannique a également été séduit par l'histoire et le fait qu'elle soit portée par des personnages forts.

«Quand j'ai lu le scénario, j'ai été surpris de constater que je pouvais aimer un film d'horreur puisque c'est un genre qui ne m'a jamais attiré», explique-t-il. «De plus, le projet s'insérait parfaitement dans mon horaire puisque je venais de terminer 'Potter' et que je n'avais pas encore commencé 'How to Succeed in Business'.»

Dans «La dame en noir», Daniel Radcliffe incarne Athur Kipps, un jeune avocat anglais qui ne s'est jamais remis de la mort de sa femme, décédée en donnant naissance à leur fils maintenant âgé de 4 ans.

Appelé à se rendre dans un village reculé pour gérer la succession d'une vieille excentrique, il ne tarde pas à découvrir que la maison de sa cliente est hantée par le fantôme d'une femme prête à tout pour récupérer ce qu'elle a perdu.

Il va sans dire qu'interpréter un père de famille était une expérience nouvelle pour le comédien de 22 ans, qui a trouvé une façon inusitée de se faciliter la tâche.

«C'est très difficile de créer une chimie avec un petit garçon de 4 ans que l'on n'a jamais vu avant et qui arrive sur le plateau en se disant 'Mais qu'est-ce qui se passe ici?'», affirme-t-il. «Voilà pourquoi j'ai proposé au réalisateur, James Watkins, de faire passer une audition à mon filleul, qui a finalement été choisi et qui est très bon dans le film.»

Il semble donc que la transition entre l'enfance et le monde adulte se déroule bien pour Daniel Radcliffe. Le jeune homme a d'ailleurs récemment reçu les encouragements d'une légende du cinéma.

«L'un de mes amis connaît Sean Connery et, apparemment, ce dernier lui a demandé de me dire qu'il trouvait que je m'en sortais bien, que je gérais bien la situation et que je prenais de bonnes décisions», raconte-t-il. «Sean Connery a connu un départ incroyable avec James Bond et a réussi à se créer une carrière fantastique, alors j'ai trouvé très flatteur de recevoir un tel compliment de sa part.»

PLUS:pc