NOUVELLES

Les Colts choisissent Chuck Pagano; Marc Trestman demeure avec les Alouettes

25/01/2012 04:25 EST | Actualisé 26/03/2012 05:12 EDT

Les Alouettes de Montréal pourront finalement compter sur la même équipe de direction que la saison dernière.

L'équipe de la LCF a appris mercredi que Marc Trestman n'allait pas poursuivre sa carrière avec les Colts d'Indianapolis pour y remplir le rôle vacant d'entraîneur-chef.

C'est plutôt le coordonnateur défensif des Ravens de Baltimore, Chuck Pagano, qui a été préféré à Trestman.

Le réseau ESPN rapportait en début de semaine que l'entraîneur-chef des Alouettes avait rencontré les Colts au sujet du poste la fin de semaine dernière.

Les Colts avaient d'abord jeté un coup d'oeil sur les Alouettes lors de leurs recherches pour un nouveau directeur général.

Jim Popp, le d.g. des Alouettes, avait passé une entrevue avec les Colts plus tôt ce mois-ci afin d'exercer les mêmes fonctions avec l'équipe de la NFL, mais le poste est finalement allé à Ryan Grigson, anciennement des Eagles de Philadelphie.

Les Colts sont à la recherche d'un nouvel entraîneur-chef depuis que Jim Caldwell s'est fait montrer la porte plus tôt en janvier.

Trestman, qui est en Alabama cette semaine pour le Senior Bowl, est sous contrat avec les Alouettes pour la saison 2012. Il occupe ce poste depuis maintenant quatre ans et a aidé l'équipe à remporter deux titres de la coupe Grey.

Il a passé la majeure partie de la semaine passée à tenter de remplacer ses quatre adjoints qui ont quitté l'organisation au terme de la dernière saison.

Selon d'autres informations, Trestman aurait déjà entamé des négociations avec la formation montréalaise afin d'obtenir une prolongation de contrat.

Popp assure qu'il n'a pas discuté d'une prolongation de contrat avec Trestman, mais a mentionné que l'entraîneur en avait peut-être parlé avec le propriétaire des Alouettes Robert Wetenhall.

«Je sais très bien que Marc aimerait beaucoup qu'on lui offre un nouveau contrat à plus long terme, a déclaré Popp. Mais je ne peux pas vous confirmer que nous avons négocié à propos de ça.»

PLUS:cppc