NOUVELLES

Le Japon a enregistré en 2011 son premier déficit commercial depuis 1980

25/01/2012 10:14 EST | Actualisé 26/03/2012 05:12 EDT

TOKYO - Pour la première fois depuis 1980, le Japon a enregistré un déficit commercial en 2011, s'élevant à 2490 milliards de yens (32,3 milliards $ CAN) selon les chiffres publiés mercredi à Tokyo par le ministère des Finances.

Ce déficit, explique le ministère, s'explique notamment par les conséquences du séisme et du tsunami dévastateurs du 11 mars derniers, et de la crise provoquée par l'accident à la centrale nucléaire de Fukushima.

Le tremblement de terre et le tsunami ont très fortement perturbé les activités des industriels, et en particulier dans les secteurs de l'automobile et des équipements électroniques, dont les appareils photos. Cette situation a été aggravée à l'automne par les inondations en Thaïlande, où de nombreux constructeurs automobiles japonais ont des lignes d'assemblage.

Tout cela s'est répercuté sur les exportations, qui ont baissé de 2,7 pour cent en 2011. Elles souffrent également de l'appréciation du yen face au dollar et à l'euro, qui rend les produits japonais moins compétitifs.

Les effets du séisme sur l'industrie vont s'estomper à terme, prévoit Masayuki Kichikawa, économiste en chef chez Merryll Lynch à Tokyo. «Nous pourrions voir la balance commerciale se rétablir, mais nous ne retournerons pas aux niveaux d'avant la crise. Les grands excédents, c'est du passé. La balance commerciale pourrait être presque à l'équilibre, avec au mieux un petit excédent», estime-t-il.

La catastrophe de Fukushima a par ailleurs amené le Japon à arrêter, ou ne pas remettre en service, une grande partie de ses centrales nucléaires, note Martin Schultz, économiste en chef de l'institut de recherche Fujitsu.

Les centrales thermiques ont été remises en route, ce qui s'est traduit par une forte hausse des importations de pétrole, de gaz et de charbon pesant sur la balance commerciale, a-t-il ajouté. La question risque de se poser encore en 2012, même si les campagnes officielles pour une meilleure efficacité énergétiques devraient commencer à porter leurs fruits, selon M. Shultz.

PLUS:cppc