Huffpost Canada Quebec qc

Keystone: un projet de loi au Congrès est contesté par le département d'État

Publication: Mis à jour:
OBAMA KEYSTONE
Le projet de gazoduc Keystone a été stoppé par le gouvernement américain. | Getty Images

WASHINGTON - Un projet de loi républicain qui empêcherait le président Barack Obama de trancher dans le dossier controversé de l'oléoduc entre l'Alberta et le Texas soulève de graves questions juridiques, a soutenu mercredi le département d'État, en s'objectant au texte.

La secrétaire d'État adjointe, Kerri-Ann Jones, a déclaré aux élus du Congrès que le projet de loi «impose un échéancier serré et donne lieu à des mandats automatiques qui empêchent une prise de décision éclairée» sur le projet Keystone XL, évalué à 7 milliards $.

Le projet de loi, déposé par le représentant républicain du Nebraska Lee Terry, ferait en sorte que le pouvoir décisionnel sur le projet de construction de l'oléoduc de 2375 kilomètres serait dévolu à l'Office fédéral de l'énergie.

Le président Obama a bloqué le projet initial la semaine dernière, plaidant le manque de temps des autorités pour réviser un tracé alternatif de l'oléoduc. Un tel tracé, qui devait éviter certaines zones fragiles de l'écosystème dans le Nebraska, n'a toujours pas été soumis par la société TransCanada Corp (TSX: TRP), de Calgary.

L'oléoduc Keystone XL transporterait le pétrole brut des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'aux raffineries de la côte du golfe du Mexique, au Texas. Keystone XL passerait ainsi par les États du Montana, du Dakota du Sud, du Nebraska, du Kansas et de l'Oklahoma.

Mme Jones a expliqué que la décision du président Obama de rejeter le projet initial d'oléoduc n'avait pas été prise au mérite, mais parce que les autorités n'avaient pas eu assez de temps pour le réviser avant la date butoir imposée par le Congrès.

«ll nous a fallu moins de temps pour entrer dans la Seconde Guerre mondiale que pour prendre une décision dans ce projet, a lancé l'élu républicain du Texas Joe Barton. Sauf votre respect, c'est une insulte aux Américains que de plaider pour un délai.»

TransCanada a entamé ses démarches pour la construction de l'oléoduc en 2008, sous l'administration de George W. Bush. La pétrolière soutient que son projet entraînerait la création de 20 000 emplois, tandis que le département d'État avançait plutôt, dans un rapport datant de l'été dernier, le chiffre de 6000 emplois créés pour la construction de l'oléoduc.

La gestion du dossier Keystone XL s'est avérée délicate pour Barack Obama, compte tenu de la vive opposition suscitée au sein des écologistes, des partisans importants lors de son élection à la Maison-Blanche en 2008.

Sur le web

Keystone XL pipeline: Obama administration to deny Keystone XL ...

Keystone oil sands pipeline rejected - Jan. 18, 2012

Obama administration rejects Keystone oil pipeline | Reuters

Keystone XL Pipeline Seen Moving Ahead on Alternative Route ...

Projet Keystone XL : les républicains tentent à nouveau de forcer ...

Le pipeline Keystone s'invite dans la campagne américaine

Rejet de Keystone XL : déception en Saskatchewan

Les dessous de la bataille de l'oléoduc Keystone

Barack Obama prône le développement des énergies renouvelables