VIDEO

Course à la chefferie du NPD: Paul Dewar obtient l'appui de Maher Arar

25/01/2012 03:23 EST | Actualisé 26/03/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Maher Arar a offert son appui à Paul Dewar dans la course à la direction du Nouveau Parti démocratique.

M. Arar est ce Canadien qui est devenu au pays un symbole des violations des droits de la personne dans la foulée des attentats terroristes du 11 septembre 2001.

M. Dewar était le porte-parole néo-démocrate en matière d'affaires étrangères. Il avait publiquement défendu l'innocence de M. Arar et réclamé sa libération d'une prison syrienne, où il a été torturé pendant près d'un an.

Dans un communiqué rendu public mercredi, M. Arar fait l'éloge de l'implication de M. Dewar envers la défense des droits de la personne au Canada et à l'étranger. Il dit pouvoir facilement l'imaginer comme prochain premier ministre du Canada.

Une commission d'enquête avait finalement conclu que M. Arar avait été la victime innocente d'informations erronées transmises aux Américains par les autorités canadiennes. Ottawa avait accepté de lui verser une compensation de 10,5 millions $.

Cette prise de position de M. Arar représente sa première incursion en politique partisane, même si sa femme — Monia Mazigh — a brigué les suffrages sous la bannière néo-démocrate en 2004. Elle appuie elle aussi M. Dewar, tout comme deux avocats très impliqués dans des causes de droits de la personne, Paul Champ et Amir Attaran.

M. Dewar peut aussi compter sur l'appui de huit anciens employés du Centre international des droits de la personne et du développement démocratique — aussi connu sous le nom de Droits et Démocratie —, un organisme montréalais financé par le fédéral qui a été secoué par de nombreuses nominations controversées à son conseil d'administration par le gouvernement Harper.

PLUS:cppcvideo