NOUVELLES

Mort de 24 Irakiens non armés: un sergent américain évite la prison

24/01/2012 07:20 EST | Actualisé 25/03/2012 05:12 EDT

CAMP PENDELTON, États-Unis - Un sergent de la marine américaine ayant dirigé une escouade responsable de la mort de 24 Irakiens non armés en 2005 évitera la prison, malgré la recommandation par un juge militaire mardi d'une peine de trois mois.

Frank Wuterich a reconnu avoir ordonné à son équipe de «tirer en premier, et poser des questions ensuite», après qu'une bombe en bordure de route eut causé la mort d'un Marine. Il a ajouté ne pas avoir tiré sur les dix femmes et enfants tués dans les demeures prises d'assaut par ses hommes et lui-même.

La révélation du sergent contredit la version des procureurs, qui avaient fait état de son implication dans la mort de 19 des 24 Irakiens.

Le juge et lieutenant-colonel David Jones a dit avoir les mains liées par une entente sur le plaidoyer empêchant toute sentence d'emprisonnement.

Le sergent Frank Wuterich a plaidé coupable de manquement à un devoir dans le cadre d'une entente avec les procureurs. L'infraction mineure entraîne une peine maximale de 90 jours.

Mais en raison du fonctionnement du système militaire, le juge ignorait les termes de l'entente avec les procureurs au moment d'émettre mardi sa recommandation sur la peine en cour.

Les procureurs ont demandé à David Jones d'infliger à Frank Wuterich la peine maximale de trois mois, une rétrogradation et la coupe des deux-tiers de son salaire.

Ils ont soutenu que sa décision d'envoyer l'escouade prendre d'assaut des maisons sans avoir identifié clairement la menace allait à l'encontre de sa formation et avait mené à la mort de 10 femmes et enfants.

Le juge a indiqué qu'il recommanderait une rétrogradation du sergent.

Il a dit ne pas avoir suggéré une coupe de son salaire étant donné qu'il est un père divorcé avec la garde complète de ses trois jeunes filles.

PLUS:cppc