Huffpost Canada Quebec qc

Fusion CAQ/ADQ: François Legault satisfait du vote

Publication: Mis à jour:
LEGAULT DELTELL
ap

MONTRÉAL - Même si seulement un peu plus de la moitié des membres de l'Action démocratique du Québec (ADQ) ont participé au vote ayant mené à la fusion avec la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault se dit satisfait du résultat.

C'est ce que le leader caquiste a déclaré lundi, à Montréal, alors qu'il présentait le premier conseil exécutif national de sa formation politique.

«Il n'y a pas eu autant de publicité autour de ce vote qu'on peut en avoir pendant les 35 jours d'une d'une élection générale», a-t-il observé.

Reconnaissant qu'il aurait préféré un taux de participation plus élevé que celui de 54 pour cent, M. Legault a rappelé que les «absents ont toujours tort», ajoutant que la grande majorité de ceux qui ont voté (70,4 pour cent) se sont prononcés en faveur de la fusion.

À l'approche de la rentrée parlementaire du 14 février à l'Assemblée nationale, il croit que la CAQ sera en mesure de ramener sur la table les «vrais débats», notamment en éducation ainsi qu'en matière de finances publiques.

Malgré des origines politiques différentes, M. Legault est confiant de pouvoir bâtir une équipe qui sera capable de travailler ensemble en visant un objectif commun.

Avec seulement neuf députés, il estime même que la CAQ sera en mesure de remplacer le Parti québécois (PQ) comme véritable opposition officielle en Chambre, en discutant de dossiers qui préoccupent les Québécois.

«Je trouve cela un peu triste de voir cette mauvaise pièce de théâtre au PQ», a expliqué M. Legault, faisant référence aux querelles internes du parti et aux nombreuses remises en question du leadership de sa chef Pauline Marois.

«On ne peut pas juste au Québec avoir des gens qui se demandent s'il faut être plus ou moins pressé sur la souveraineté ou qui se demandent si ça va être M. (Bernard) Drainville, M. (Pierre) Curzi ou M. (Gilles) Duceppe qui va être là dans quelques semaines à la place de Mme Marois», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, M. Legault ne se formalise pas du fait qu'il manque toujours trois députés à sa formation pour qu'elle obtienne le statut de parti officiel à l'Assemblée nationale.

Il s'est aussi dit surpris de constater que la chef péquiste refuse pour l'instant de reconnaître la CAQ comme parti officiel à l'Assemblée nationale.

«Il n'y a pas si longtemps, elle (Pauline Marois) me forçait, me demandait presqu'à genoux de transformer notre organisme en parti, mais maintenant, elle ne souhaite pas reconnaître le parti à l'Assemblée nationale», a dit M. Legault.

Le conseil exécutif national de la CAQ sera présidé par Dominique Anglade, une ingénieure issue du milieu des affaires. Marc A. Deschamps, François Bonnardel, Mario Charpentier, Patrick Ferland, Laurence R. Fortin ainsi que Richard Thibault complètent l'équipe. Le directeur général de la CAQ, Patrick Lebel, agira à titre d'observateur.

En s'adressant aux médias, Mme Anglade, qui a rappelé les nombreux changements proposés par la CAQ, a indiqué qu'elle se présenterait aux prochaines élections générales. Sans préciser le comté qu'elle visait, elle a indiqué qu'il serait probablement dans la grande région métropolitaine.

Sur le web

François Legault - Topics - Macleans.ca

4 MNAs join François Legault's party - Montreal - CBC News

Legault's Coalition Avenir Québec absorbs ADQ