NOUVELLES

Un imposteur aurait tenté de vendre un tapis taché de sang à un couple d'amis

23/01/2012 08:15 EST | Actualisé 24/03/2012 05:12 EDT

ALHAMBRA, États-Unis - Un Allemand qui se faisait passer pour un membre de la célèbre famille Rockefeller, et qui est accusé de meurtre, a dû faire face en cour, lundi, à des témoins qui disent s'être fait offrir par le suspect un tapis oriental sur lequel se trouvait une tache de sang.

Christian Gerhartsreiter, qui est accusé d'avoir tué un homme duquel il avait loué un chalet en 1985, n'a pu s'empêcher d'esquisser un petit sourire à Robert et Bettie Brown, qui l'avaient accueilli en leur résidence pour participer à des cours d'études religieuses et avec lequel ils se sont éventuellement liés d'amitié.

Gerhartsreiter est soupçonné du meurtre de John Sohus, dont les ossements ont été retrouvés, en 1994, dans la cour arrière de son ancienne demeure à San Marino, une cossue banlieue de Los Angeles, quelque dix ans après que M. Sohus et son épouse eurent été portés disparus.

Gerhartsreiter a déserté la ville peu de temps après leur disparition. Il n'est accusé que du meurtre de John Sohus, un homme alors âgé de 27 ans, puisque sa femme, Linda Sohus, n'a jamais été retracée.

Lors d'une audition préliminaire, Robert Brown s'est rappelé que lors d'une certaine journée de 1985, l'homme que lui et sa conjointe connaissaient alors comme étant Chris Chichester s'est présenté à leur porte avec plusieurs objets personnels qu'il espérait vendre, sous prétexte qu'il partait en voyage.

M. Brown dit avoir demandé à sa femme de jeter un coup d'oeil à un petit tapis oriental, et celle-ci a constaté la présence de la tache de sang.

M. Brown a confié que Chichester, qui prétendait alors être un instructeur à l'école cinématographique de l'Université de la Californie du Sud, s'était présenté à son domicile en une autre occasion et a demandé comment se débarrasser de produits chimiques de traitement de photographies.

Chichester avait affirmé aux Brown qu'il était de descendance anglaise et qu'il avait des liens familiaux avec Sir Francis Chichester, un célèbre marin britannique. Il leur avait aussi donné du thé, disant qu'il provenait de la plantation familiale, en Indonésie.

Christopher Bishop, un prêtre épiscopal de Greenwich, au Connecticut, a dit avoir rencontré l'homme qu'il connaissait sous l'identité de Christopher Crowe en 1985. Il disait alors être le frère de Cameron Crowe, un réputé réalisateur cinématographique, et qu'il était de passage dans l'État pour produire la nouvelle série «Alfred Hitchcock Presents».

Sur la côte Est, Gerhartsreiter avait prétendu se nommer Clark Rockefeller, de la célèbre famille, et avait épousé une femme avec laquelle il a eu une fille. Elle a demandé le divorce lorsqu'elle a découvert qu'il l'avait lésée.

L'an dernier, Gerhartsriter a été reconnu coupable de l'enlèvement de sa fille à Boston, pendant une dispute relative à la garde de l'enfant. Il purge une peine de quatre à cinq ans de prison pour ce crime.

Il serait admissible à la libération conditionnelle cette année s'il n'était pas accusé dans le dossier en Californie, une affaire qui pourrait lui valoir une peine d'emprisonnement entre 26 ans et la perpétuité s'il est déclaré coupable.

PLUS:cppc