Fraude bancaire : un Canadien vivait dans le luxe aux États-Unis

Adekunle Adetiloye

Première Publication: 23/01/2012 12:53 Mis à jour: 11/02/2012 20:00

FARGO, États-Unis - Il était chômeur et bénéficiait de prestations d'aide sociale, mais le Canadien Adekunle Adetiloye réussissait tout de même à vivre dans le luxe au Dakota du Nord, s'offrant une Range Rover, de longs périples au Royaume-Uni et un condominium.

Ces éléments avaient piqué l'intérêt des autorités américaines. Et les deux cartes de crédit retrouvées dans le portefeuille de l'homme, portant chacune un nom étranger différent, ont confirmé leur doute.

Adetiloye, âgé de 30 ans, devra passer 18 ans derrière les barreaux, après avoir été reconnu coupable de fraude. Les autorités estiment qu'il a ouvert quelque 600 faux comptes de banque, volant plusieurs centaines de milliers de dollars à 22 institutions financières.

Les efforts des enquêteurs pour exposer le montage frauduleux d'Adekunle Adetiloye sont détaillés dans près de 12 000 pages de documents judiciaires déposés par les avocats devant une cour fédérale américaine. Plus de 25 personnes ont participé à l'enquête et y ont mis environ 2000 heures.

Greg Krier, enquêteur très réputé et spécialisé en fraudes bancaires, a affirmé qu'il s'agissait du cas le plus complexe qu'il n'ait jamais vu.

Les avocats d'Adetiloye, seul accusé dans cette affaire, ont plaidé qu'il n'avait joué qu'un rôle marginal, se limitant à manipuler des enveloppes et à retirer des fonds à partir de guichets automatiques. Les avocats de l'État affirmaient le contraire.

Les enquêteurs affirment que la fraude a permis d'accéder aux données personnelles de près de 16 000 personnes, dont 500 ont été victimes de vols d'identité. Environ 100 boîtes aux lettres commerciales auraient été ouvertes sous de fausses identités.

Les documents judiciaires montrent que la U.S. Bank accueillait le plus grand nombre de comptes douteux, soit 130, pour une perte totale de 76 000 $. Citibank aurait perdu quelque 271 000 $, et Discover 248 000 $.

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |