Christian Bale sort de sa zone de confort avec «The Flowers of War»

Christian Bale Zhang Yimou

Première Publication: 20/01/2012 17:50 Mis à jour: 6/02/2012 12:55

LOS ANGELES, États-Unis - Christian Bale ne s'en fait pas avec la censure qu'a peut-être fait subir le gouvernement chinois à son nouveau film, «The Flowers of War».

En entrevue avec l'Associated Press, il a expliqué qu'il faisait son métier sans se préoccuper de ce que la production devenait une fois le tournage terminé puisqu'il n'avait aucun contrôle sur son destin.

La participation de l'acteur au long-métrage réalisé par le Chinois Yimou Zhang marque son retour dans le pays où il a filmé «Empire of the Sun» de Steven Spielberg, oeuvre qui lui a permis de lancer sa carrière à Hollywood en 1987.

Christian Bale a confié avoir choisi «The Flowers of War», dont la moitié des dialogues est en mandarin, parce qu'il voulait sortir de sa zone de confort et travailler avec le cinéaste Yimou Zhang.

Le film, qui se déroule lors du massacre de Nankin par les Japonais en 1937, raconte l'histoire d'un embaumeur, joué par Bale, qui se fait passer pour un prêtre catholique et tente de protéger deux groupes de femmes des envahisseurs.

Le comédien de 37 ans a raconté avoir eu recours à un interprète pour communiquer avec le réalisateur, mais que les deux hommes avaient fini par développer un langage commun pour réussir à passer au travers des scènes.

Christian Bale, qui a remporté l'oscar du meilleur acteur de soutien pour son rôle dans «The Fighter» en 2011, a même fait des suggestions à Yimou Zhang que ce dernier a intégrées au scénario.

L'acteur, qui interprétera Batman pour la dernière fois dans «The Dark Knight Rises» en juillet, s'est toutefois bien défendu de vouloir passer derrière la caméra, soutenant qu'il ne voulait pas de cette responsabilité.

Sorti en Chine l'an dernier, «The Flowers of War» s'est rapidement retrouvé en tête du box-office. Le film prend l'affiche aux États-Unis vendredi et fait partie de la sélection officielle de la prochaine Berlinale.

SUIVRE LE Québec

Publié par CP  |